Adjoa Sika, plaidoyer pour un retour aux sources

Alors qu’elle se destinait à une belle carrière de juriste spécialisée en droit des affaires et en fiscalité, Lenina Adjoavi…

Lénina Adjoavi CODJO, Conceptrice de la marque Adjoa Sika

Alors qu’elle se destinait à une belle carrière de juriste spécialisée en droit des affaires et en fiscalité, Lenina Adjoavi Kodjo eut un déclic en 2010, pendant que, nourries par les crises migratoires et sociopolitiques, les images négatives sur l’Afrique se multipliaient.  C’est mue par un fort désir de participer au relèvement de l’Afrique et du Togo en particulier que Lenina Kodjo a  décidé de valoriser toutes ces richesses culturelles inexploitées dans son pays.

Ainsi naquit le concept Adjoa Sika, un retour aux sources. « J’ai décidé de commencer avec des créations artisanales, je faisais du bricolage, j’ai eu des commandes et cela m’a encouragé à aller plus loin ».

La marque Adjoa Sika, en quelques années à réussi à se faire une place dans le microcosme de la mode et de la création artistique au Togo. Des vêtements en textile, wax, pagne tissé authentiquement africain, des accessoires vestimentaires, etc. sacs sont les principaux articles confectionnés par les petites mains de Adjoa Sika. Des coffrets cadeaux composés d’articles personnalisables, des produits du terroir, des friandises typiquement togolaises complètent l’offre de la jeune entreprise artisanale.

L’artisanat togolais est d’une certaine qualité mais il reste encore un coup de pousse des autorités ou d’acteurs publics, et de grandes entreprises pour porter à échelle nos différentes initiatives, pour que nous aussi nous puissions exporter nos produits vers le monde entier.

Le visa textile obtenu par le Togo depuis le forum AGOA de 2017 représente en ce sens un espoir. Cette opportunité, selon la jeune femme, appelle à avoir des standards propres au « made in Togo », avec un suivi du contrôle-qualité.

La griffe Adjoa Sika à la conquête du monde, ce n’est sans aucun doute plus une chimère !